Le projet MARMOR rassemble 11 institutions partenaires et 11 autres institutions.

En apportant des développements significatifs pour le suivi des processus de la terre solide dans les océans, le projet structurera les communautés émergentes de chercheurs dans ce domaine, tout en renforçant les liens entre les communautés géophysiques terrestres et marines.

Plutôt que de construire une nouvelle infrastructure, le projet a, par essence, vocation à renforcer les capacités des infrastructures de recherche connexes. A savoir : trois infrastructures nationales (Résif-Epos, EMSO, ILICO) et le réseau volcanologique et sismologique de Mayotte (REVOSIMA).

Infrastructures et réseaux de recherche connexes

 

  • L'équipement mobile pour la géodésie et la sismologie sous-marines (activités 1 à 3) sera intégré dans l'infrastructure de recherche Résif-Epos. Le parapluie de l'EPOS (European Plate Observing System) assurera la normalisation des données et l'interopérabilité des systèmes au niveau international.
  •  L'observatoire câblé de Mayotte sera proposé comme l'une des "installations régionales" d'EMSO-FR (composante française d'EMSO) et géré en étroite coordination avec REVOSIMA.  Il renforcera la collaboration unique entre plusieurs institutions impliquées dans l'initiative coordonnée par REVOSIMA pour surveiller la crise sismo-volcanique (BRGM, IPG Paris, IPG Strasbourg, IGN, OSU OPG Clermont-Ferrand, Ifremer, CUFR Mayotte, SHOM, Université de La Réunion, GET-OMP Toulouse, Université de La Rochelle, IsTerre).
  • Les approches innovantes pour la surveillance sous-marine développées au sein de MARMOR bénéficieront aux autres observatoires sismologiques et volcanologiques français (OSV) à La Réunion, en Guadeloupe et en Martinique.
  • En cohérence avec les objectifs d'ILICO, le projet vise à permettre des observations spatialement continues à travers le littoral (une question cruciale pour étudier : les sources de dangers au large ; la dynamique du littoral ; l'évolution du niveau de la mer via la collecte de données près du littoral ; etc).  Par exemple, le projet étendra en mer le réseau géodésique national français Résif-Rénag (REseau NAtional GNSS permanent), en particulier dans la mer Ligure près du site de mesure EMSO-LIGURE de l'Observatoire Service Dyfamed (Dynamique des flux atmosphériques en Méditerranée) où des tests méthodologiques seront effectués pour améliorer les mesures GNSS/A.